Faut-il négocier le prix d’achat ?
Conseils affaires Étude de marché Évaluation Immeuble à revenus Investissement Négociation Non classé Offre d'achat

Négocier le prix d’achat d’un immeuble, cela va de soit pour bien des acheteurs. Mais quand les prix sont élevés et que vous n’êtes pas seul à déposer une offre d’achat, cela peut être risqué de négocier.

Le risque, c’est de perdre la possibilité d’acheter la propriété au profit d’un autre acheteur dont l’offre est plus intéressante que la vôtre. Alors, comment savoir s’il faut négocier ou non ?

Voici quelques indices qui laissent présager que vous ne tenez pas le gros bout du bâton pour négocier.

1- Le prix demandé égale le marché

Il est plus facile de négocier lorsque le prix demandé est supérieur à la valeur marchande que lorsqu’il s’en approche ou même qu’il se situe en dessous. Pour vous aider à déterminer la valeur marchande, vous pouvez consulter un courtier immobilier ou demander à un voisin qui a vendu ou acheter une maison similaire à celle que vous voulez acquérir.

2- L’immeuble est en vente depuis peu

Si vous faites une offre sous le prix demandé et que votre offre est la première que reçoit le vendeur, il se peut que ce dernier préfère attendre de voir s’il reçoit d’autres propositions plus alléchantes, surtout si l’immeuble est en vente depuis peu. De plus, une offre trop agressive pourrait avoir pour effet de froisser le vendeur et de vous barrer de sa liste d’acheteurs potentiels. 

3- L’immeuble est en très bon état

Négocier est plus facile quand l’immeuble nécessite des travaux d’envergure, par exemple un toit à refaire ou une fondation fissurée. Si tout est neuf et en parfait état, vous avez moins de marge de manœuvre pour offrir un prix inférieur au prix demandé. 

4- Vous visez un secteur recherché

Le prix et la demande varient d’une zone géographique à une autre. En ville et dans certains secteurs de villégiature très prisés où les maisons se vendent rapidement et à fort prix, les vendeurs ont le gros bout du bâton dans le jeu des négociations. Dans ces secteurs, on peut même assister à des cas surenchère. 

5- Le prix demandé ne s’harmonise pas à votre budget

Seriez-vous tenté d’offrir moins que le prix demandé pour un immeuble dont le prix affiché est légèrement supérieur à votre budget ? Des fois cela fonctionne, mais il y a de bonnes chances que vous soyez déçu. Cela ne veut pas dire qu’il faille éviter de négocier. Mais en moyenne, on peut espérer réduire pas plus de 2-3 % du prix demandé.

Pour conclure, voici quelques conseils pour mieux négocier :

Conseil #1 : Faites une étude de marché

Dans le cas d’une maison vendue par le propriétaire sans l’aide d’un courtier, il y a plus de chances que le vendeur surestime ou sous-estime le prix de vente demandé. Il est donc important de faire une bonne étude du marché afin de faire une offre judicieuse sur ce type de vente. 

Conseils #2 : Soignez votre argumentaire

Vos négociations doivent toujours être appuyées par des arguments objectifs ; y a-t-il des rénovations à entreprendre ? Y a-t-il une garantie légale ? Le prix demandé se compare-t-il aux prix des comparables vendus dans le même secteur ? 

Conseil #3 : Tenez-vous en à votre budget

Il coûte souvent moins cher de « négocier » avec soi-même (et donc de réviser à la baisse vos critères d’achat) plutôt que de vouloir à tout prix acheter une maison ou un immeuble dont le prix frôle la limite supérieure de votre budget et vous place à risque financièrement.

Conseils #4 : Apprenez l’art de la négociation

Négocier, c’est un sport qui s’apprend. En maitrisant les bonnes techniques et en connaissant les trucs qui font la différence, vous aurez une longueur d’avance quand viendra le temps de faire baisser le prix d’achat de votre prochain deal. Personnellement, je crois que l’art de la négociation est l’un des facteurs fondamentaux pour bien réussir en immobilier.

C’est pourquoi un module entier portant sur la négociation est inclus dans mon programme du Coaching Double. J’y consacre plusieurs heures afin de vous dévoiler mes meilleures techniques en la matière. On s’y retrouve?

→ Êtes-vous inscrit à mon INFOLETTRE GRATUITE? J’y dévoile des actualités, des scoops ainsi que plusieurs anecdotes divertissantes sur ma vie d’immopreneur.

→ Connaissez-vous le GROUPE FACEBOOK IMMOPRENEUR. Chaque semaine, plusieurs milliers de membres sont actifs pour réseauter et échanger leurs connaissances ! Les coachs d’Immofacile y sont également présents pour vous conseiller dans vos projets ! De plus, c’est gratuit… Qu’attendez-vous ? Venez nous rejoindre !



Décharge légale