Les 3 piliers de l’indépendance financière
Non classé

Vous rêvez de ne plus dépendre de votre salaire pour payer vos factures et vivre vos rêves ? Voici les 3 piliers sur lesquels vous devrez vous appuyer pour atteindre l’indépendance financière.

1er Pilier : Avoir la volonté d’être financièrement libre

Vous vous sentez coincé dans votre situation ? Il y a quelques années, je travaillais dans une usine et j’étais pareil que vous ! J’en avais marre… marre d’être coincé dans du 9 à 5 ou — plus réalistement — du 7 à 7. J’ai travaillé pendant des années et des années à faire du 70 à 80 heures par semaine.

Un beau matin, j’ai eu une rencontre d’évaluation avec mon patron. Il me félicitait de mon excellent travail et il me proposait fièrement, pour me remercier de mon dévouement pour l’entreprise, un gros… 2 % d’augmentation.

Curieusement, c’est souvent lorsque notre situation devient trop inconfortable qu’on décide de passer à l’action. Moi, c’était de voir que malgré tous mes efforts et les bons résultats livrés dans le cadre de mon travail, mon patron m’offrait une augmentation aussi minuscule. C’en était trop ! C’est ce qui m’a poussé à devenir mon propre patron et à investir en immobilier.

Pour atteindre l’indépendance financière, vous devez donc avoir une volonté très forte. Vous devez croire en vos capacités et surtout, AGIR pour atteindre votre objectif. Les actions doivent venir de vous. Ce sont ces actions qui vous feront sortir de la « rat race ».

La rat race, c’est de vivre de paye en paye et de ne travailler avec pour unique résultat de payer que vos factures. C’est la petite routine confortable (mais insatisfaisante !) dans laquelle se complaisent la plupart des salariés.

Pour vous en sortir, vous devez non seulement investir en vous, par exemple en vous inscrivant à des formations, mais aussi vous devez vous construire un système qui génère de l’argent indépendamment de votre disponibilité. Les immeubles à revenus, les flips, la location-achat, etc. sont autant d’exemples de systèmes qui pourraient vous rapporter de l’argent pendant que vous dormez.

2e Pilier : L’immobilier

Saviez-vous que la très grande majorité (environ 90 %) des millionnaires investissent dans l’immobilier ? La raison en est bien simple : la brique représente un placement très tangible, accessible et surtout, qu’on peut contrôler en tant qu’investisseur. Un immeuble, c’est du concret.

De plus, l’immobilier demeurera toujours en demande, puisque contrairement à certains produits actuellement à la mode, tout humain aura toujours besoin d’un toit.

Oui, mais Ghislain, je ne suis pas millionnaire, je n’ai pas d’argent pour investir…

Moi non plus (tout comme beaucoup de millionnaires qui le sont devenus grâce à l’immobilier) je n’étais pas millionnaire avant d’investir en immobilier. Pour investir dans l’immobilier, vous n’avez pas besoin d’être riche. L’argent à investir, vous pouvez le trouver auprès de banques, de partenaires ou grâce au financement créatif.

3e Pilier : La discipline

Dans un récent article, j’expliquais comment développer une discipline de fer en immobilier. C’est très important !

Une bonne discipline passe d’abord par une bonne planification. Utilisez un agenda pour planifier vos journées, sur une base régulière. Planifiez du temps pour apprendre et pour passer à l’action.

Vous avez de la difficulté à trouver du temps ? Avez-vous essayé de vous lever tôt le matin, lorsque tout le monde dort encore ? Pour ma part, c’est à ce moment de la journée que je suis le plus productif. C’est du temps très payant !

En vous levant 1 h plus tôt chaque matin, vous vous offrez 7 h par semaine à consacrer à vos projets en immobilier. Sur une année, c’est 365 heures supplémentaires. L’équivalent d’une douzaine de formations ! (si bien sûr vous le faites sur une base quotidienne.)

En plus d’un agenda, vous pouvez utiliser d’autres outils pour planifier vos tâches. Pensez à Wunderlist, qui permet de subdiviser vos projets en petites étapes.

Pour conclure, atteindre la liberté financière n’est pas un rêve inatteignable, mais cela n’arrive pas du jour au lendemain. Il faut avoir la motivation de faire des efforts, de se former et surtout de passer à l’action.