Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite sur l'immobilier paraissant aux 2 semaines.

Investir dans un quartier étudiant
Achat

L’étudiant moyen est-il un amateur de partys, dont le logement contient un nombre incalculable de bouteilles d’alcool entassées, et pour qui la notion de propreté est aussi nébuleuse que mystérieuse ? Ou est-ce simplement un bon locataire ?

Bien sûr, il y a des exceptions. Mais la plupart du temps, l’étudiant moyen est plutôt tranquille, bon payeur et se fait facilement remplacer lorsqu’il quitte un logement. Ainsi, pour l’investisseur avisé, les quartiers étudiants sont des lieux propices à la réalisation de bons investissements.

Voici les principaux avantages des quartiers étudiants :

1- Un bon bassin de locataires

Les alentours des cités universitaires et collégiales attirent beaucoup de locataires, pour la plupart des étudiants. Beaucoup parmi eux proviennent de régions éloignées, et même d’autres pays. Lorsque l’on dit que les régions se vident, c’est en partie dû au fait que les écoles se remplissent.

2- Des revenus stables

Dans les villes et les quartiers étudiants, la demande en logements est toujours au rendez-vous. Année après année, ceux qui terminent leurs études sont remplacés par de nouveaux étudiants. Aussi, bon nombre reçoivent un coup de main financier de la part de leurs parents. Et il n’est pas rare que les parents apposent leur signature au bail.

3- Un faible taux d’inoccupation

La population étudiante tend à croitre avec le temps. De plus, les jeunes d’aujourd’hui étudient beaucoup plus longtemps que les jeunes d’il y a 20 ou trente ans. Entre 2006 et 2016, la proportion de Canadiens qui détiennent un diplôme d’études collégiales ou universitaires a augmenté de 4,7 points de pourcentage, passant de 48,3 % à 53 %.

4- Emplacement de choix

Les quartiers étudiants sont souvent des endroits très attractifs. Ceux-ci sont souvent à proximité du centre-ville, du transport en commun et des infrastructures collégiales ou universitaires. (Stade, bibliothèques, plateaux sportifs…)

À considérer :

L’immobilier qui s’adresse aux étudiants constitue un marché distinct. Compte tenu de la clientèle (souvent jeune) et de la réalité de ces locataires (étudiants pour la plupart), ce type d’immeuble requiert une gestion particulaire. Voici trois paramètres à considérer avant d’y investir.

  • La vie étudiante

Vous souvenez-vous l’époque où vous étiez aux études ? Pour ma part, il m’est arrivé de passer quelques soirées à festoyer, et vous ? 😉 Dites-vous bien que les étudiants d’aujourd’hui n’ont pas réinventé la roue ! Mais en règle générale, et contrairement aux clichés, les étudiants des cycles supérieurs représentent une clientèle plutôt tranquille, et sont d’abord et avant tout motivés par la réussite de leurs études.

  • Roulement des locataires

En raison de la durée des études, il est plus difficile d’abriter des locataires sur le très long terme. Le roulement est donc assez élevé. Mais les bons investisseurs y verront là une opportunité, d’autant plus que la demande demeure souvent au rendez-vous, et que la clientèle se renouvelle au fil des sessions d’étude.

  • Plusieurs options

En matière de logement étudiant, il peut y en avoir pour tous les goûts, pour toutes les réalités et pour tous les budgets. Du petit plex aux grands immeubles, en passant par l’incontournable résidence étudiante, et bien sûr les maisons de chambres, ou encore les condos locatifs… Il faut garder en tête que ce marché est segmenté ; certains étudiants issus de familles bien nanties opteront pour un luxueux condo, alors que d’autres qui ont moins de moyens opteront pour la maison de chambre.

FacebookLinkedInTwitterGoogle+