Chemin du combattant : La quête immobilière du travailleur autonome.
Emploi Investissement

Plusieurs travailleurs autonomes sont frustrés de la façon dont les institutions financières les considèrent. Ils n’ont pas tout à fait tort. Les prêteurs, frileux devant les risques, se protègent en demandant des garanties, des endosseurs, etc. Documents que ces travailleurs ne sont pas toujours en mesure de fournir. Bien que la SCHL ait assoupli ses exigences à leur endroit, il n’en demeure pas moins qu’il est plus compliqué pour eux d’obtenir un prêt, comparé à un salarié qui occupe un emploi à temps plein. Travailleurs autonomes, ne jetez pas la serviette, il existe des solutions. Certains diront qu’il s’agit d’un parcours de combattant, peut-être, mais le jeu en vaut la chandelle. Vivre dans le confort de sa maison, ça n’a pas de prix.

 

  • Prendre le temps de se bâtir un profil financier

Avant de se pointer chez un prêteur, il convient de monter un bon dossier financier. Ce qui demande préparation et un certain temps. Selon votre situation, cela peut prendre jusqu’à deux ans, car les prêteurs analyseront vos données financières sur les deux dernières années. Alors, ne perdez plus un instant et commencez dès aujourd’hui à gérer vos finances.

 

  • Cotisez à votre REER

Dans un premier temps, augmentez votre revenu net. Pour ce faire, vous devez différer certaines dépenses comme des achats importants, effectuer plus de location que d’acquisition, etc. À vous de voir comment y parvenir en vous référant aux types de dépenses que vous effectuez. En un mot : coupez. Avec ces liquidités, cotisez au maximum dans votre REER (régime enregistré d’épargne-retraite). Vous diminuerez ainsi vos impôts à payer et constituerez un actif que vous pourrez investir dans un RAP (régime d’accession à la propriété).

 

  • Qu’est-ce que le RAP ?

Il s’agit d’un programme géré par le gouvernement fédéral qui permet aux contribuables de puiser dans leur REER jusqu’à 35 000 $ pour acheter leur première maison. Si vous vivez en couple, vous et votre conjoint pourrez accumuler une somme de 70 000 $. Jolie mise de fonds pour l’achat d’une maison ! Déjà, malgré votre statut de travailleur autonome, les institutions financières vous prendront au sérieux. Deux ans après avoir retiré des sommes de votre REER pour investir dans le RAP, vous disposez d’une période de 15 ans pour les rembourser.

 

  • Autres critères à considérer

Vous devez porter une attention particulière à tous les éléments qui peuvent jeter une ombre sur votre dossier de crédit si vous les ignorez. Entre autres :

  • Être à jour dans le paiement des impôts tant au fédéral qu’au provincial
  • Maintenir une cote de crédit supérieure à 650 
  • Disposer de liquidités pour effectuer une mise de fonds minimale de 5 %

 

  • Critères concernant la maison
  • La propriété doit être située au Canada et habitable en tout temps à longueur d’année
  • La propriété peut comprendre un ou deux logements dont l’un est occupé par l’acheteur

 

  • En conclusion

Votre statut de travailleur autonome comprend des avantages, mais aussi des inconvénients, dont la difficulté de contracter un prêt. Le sachant, il vous appartient d’adopter les comportements responsables afin d’obtenir ce que vous souhaitez.

 

Conseils

  • Commencer à bâtir un historique financier dès aujourd’hui
  • Payer toutes vos factures à échéance
  • Si vous ne pouvez pas rembourser le solde d’une carte de crédit, payez tout de même le montant minimum demandé
  • Planifier les dépenses importantes
  • Prendre une entente avec un créancier si vous n’êtes pas en mesure de respecter une échéance
Décharge légale
Company Logo