Les étapes pour l’achat d’un chalet locatif
Achat

Avoir un chalet locatif qui peut s’autofinancer et dont on peut profiter pour des escapades ? Ça fait rêver, mais c’est aussi un projet qui peut rapidement s’avérer plus difficile que prévu. Avant de vous lancer, voici les étapes primordiales à suivre pour que votre investissement soit une réussite.

1 – Choisir votre chalet

Où se situe le chalet ? Combien de pièces comporte-t-il ? Ancienne ou nouvelle construction ? En plus d’influencer le prix de la location, ces critères font aussi toute la différence sur l’attrait que votre chalet aura auprès des clients. Un chalet au bord d’un lac et près d’une grande ville aura beaucoup plus de chances d’être loué qu’une propriété isolée et difficile d’accès. D’autres détails sont également à prendre en compte, tels que le type de terrain, la qualité de l’eau, le voisinage, etc.

2 – Analyser le marché

Il faut également déterminer si votre investissement sera rentable. En vous renseignant sur la valeur marchande des propriétés, vous pourrez déterminer la meilleure offre. Mais attention, il faut également se renseigner sur le marché locatif à court terme dans votre région. Est-ce que les chalets similaires attirent assez de locataires dans la région ? Quel est le prix moyen de location ? En répondant à ces questions, vous pourrez évaluer le revenu potentiel à court terme.

3 – Connaître les réglementations en vigueur et la fiscalité

Certaines municipalités ne permettent pas la location court terme (moins de 31 jours) des propriétés secondaires. Dans les régions où c’est autorisé, il faut obtenir un permis locatif auprès de la CITQ*. D’autres possibilités s’offrent également à vous, telles que les locations saisonnières ou mensuelles, qui sont considérées comme de la location long terme. Les réglementations changent également lorsqu’il s’agit d’une propriété principale.

Si vous faites de la location court terme, vous devez déclarer vos revenus locatifs. Dépendamment de ces revenus, vous aurez potentiellement à payer des impôts supplémentaires. Il est conseillé de contacter un fiscaliste ou un comptable spécialisé pour vous guider.

4 – Financer l’achat de son chalet locatif

Plusieurs options sont possibles pour le financement de votre chalet. Encore faut-il savoir laquelle correspond le plus à votre projet. Si vous souhaitez faire de la location court terme ou si votre ratio d’endettement dépassent certains seuils, les banques peuvent se montrer réticentes. Il est important d’en parler avec votre banquier pour évaluer les possibilités. La façon la plus simple de financer un chalet secondaire est d’utiliser l’équité de votre maison.
N’oubliez pas également d’avoir un bon assureur. Vous devez souscrire à une assurance responsabilité civile si vous souhaitez louer votre chalet sur le court terme. Certaines compagnies d’assurances offrent même des réductions de prix ou d’autres spéciaux sur les assurances de chalets si votre résidence principale est également assurée auprès de la même compagnie.

Évidemment, il est important de garder en tête que tout investissement comporte des risques. Pour que votre aventure dans les chalets locatifs soit une réussite, ne laissez aucun détail au hasard et faites appel à des professionnels compétents pour vous guider ou, encore mieux, faites comme des centaines de personnes satisfaites et inscrivez-vous à notre prochaine formation: Bootcamp chalets locatifs! C’est un rendez-vous à ne pas manquer le 8-9-10 avril 2022. En développant vos connaissances, vous aurez en main tous les ingrédients pour augmenter vos profits et diminuer vos coûts d’opération!

Je m’inscris ici


Oops...
Slider with alias blog_product_default not found.

Décharge légale