Les meilleures raisons invoquées pour ne pas payer son loyer
Location

La réalité d’être propriétaire

Les gens peuvent être originaux et très créatifs lorsqu’ils sont dans l’incapacité de payer leur loyer. Il faut parfois faire des pirouettes pour s’assurer d’être payé, comme être présent sur place lorsque le facteur arrive la journée de la paie; ou encore, selon les cas, le jour où entre le chèque de sécurité sociale. Ayez en main la liquidité pour toucher ce fameux chèque à votre locataire et encaissez immédiatement le montant du loyer avant que votre locataire ne parte à l’assaut des magasins. Eh oui! tel que je le mentionne dans la formation «Gestion d’immeubles», cela peut aller jusque là pour vivre sa passion de l’immobilier! Au cours de toutes mes années dans le domaine immobilier, on m’en a vraiment servi à toutes les sauces. J’aimerais ici vous répertorier les meilleures raisons qui m’ont été fournies personnellement.

Meilleures raisons invoquées pour ne pas payer son loyer

  • «Je vais être obligée de quitter le loyer dans 2 semaines; je viens de tomber enceinte et il n’y aura pas assez de place avec 1 enfant.» (Il te reste pourtant encore 8 mois de grossesse!)
  • «Je ne savais pas que je suis payé aux 2 semaines; je ne pourrai donc pas te payer avant le 14 du mois…» (Alors tu as travaillé pour ton patron sans te soucier un seul instant de ce détail?)
  • «Je viens de m’acheter des lunettes et je n’ai plus d’argent. Si tu veux que je retourne travailler, il faut que je voie quelque chose, n’est-ce pas?» (Ah oui? Et comment t’as fait pour lire ma toute petite annonce dans le journal puisque tu vois si peu?)
  • «N’encaisse pas mon chèque, je viens de sortir de l’argent pour acheter de la bouffe et il n’en reste pas assez dans le compte.» (Je remarque simultanément sur le comptoir de la cuisine des biens de luxe comme une bonne bouteille de vin, un «sixpack» de bière et un carton de paquets de cigarettes. Il m’en offre d’ailleurs une tout en discutant : non, merci, je n’ai pas les moyens!)
  • «Je n’ai pas encore eu le chèque de la SAAQ ce mois-ci. Je t’appelle dès qu’il entre.» (Mais moi, la SAAQ, je m’en SAAQ! Elle ne pourrait pas t’héberger par hasard pour ce mois-ci? Tu ferais quoi s’il y avait une grève des postes durant un an?)
  • «Je me suis fait voler l’argent sur la table de cuisine et je n’en ai plus assez pour te payer.» (Pas de problème! Je ne demande qu’à te croire si tu me montres ta copie de déposition aux policiers!)
  • «Le locataire d’en dessous fait trop de bruit, je ne te paye pas tant qu’il n’est pas parti.» (Hum… ça donne le goût que ce ne soit pas celui d’en dessous qui parte!)
  • «Quelqu’un a déclaré que je travaillais au noir, et je ne reçois plus de chèque de chômage.» (Bon d’accord! Alors je prendrai seulement cet argent que tu as gagné au noir, je ne m’en formaliserai pas!)
  • «Je prends des médicaments et mon chum m’en donne trop, je dois quitter l’appartement tout de suite pour aller rester avec ma cousine.» (Alors que le bail est à son nom… Ah oui? Ton chum s’appelle comment? Je n’ai pas de bail à ce nom, moi…)

Et la meilleure à mon avis

  • «Je ne veux pas te payer le loyer, car je veux que tu ajoutes une fenêtre dans la chambre de mon fils.» (Immeuble en rangée, impossible à faire… Ça me donne simplement un aperçu que des fenêtres doubles sont effectivement nécessaires, mais pour vos yeux, madame!)

Et vous, en avez-vous des meilleures? Vous pouvez toujours engager un gestionnaire immobilier pour ne pas avoir à être confronté avec ce type de situations. Partagez-les-moi en commentaire et il me fera un grand plaisir de les lire et de les ajouter à la compilation! Je vous invite à voir également ma compilation «ENCORE UN MAUVAIS PROPRIO!?», pour un bon éclat de rire (ou de pleures).

Ghislain Larochelle