Utiliser les REER des autres pour investir en immobilier
Hypothèque REER

Les Canadiens possèdent plus de 40 milliards de dollars en REER. Et si je vous disais qu’il est possible d’utiliser ces 40 milliards de dollars afin de financer vos propres investissements immobiliers, souhaiteriez-vous savoir comment ?

Beaucoup de personnes connaissent déjà le RAP, soit le Régime d’accession à la propriété. Ce programme permet de retirer jusqu’à 25 000 $ de vos régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) pour acheter ou pour construire une résidence principale. Cette option, bien qu’incontournable, ne constitue toutefois pas la plus efficace en ce qui a trait aux REER. Il est possible d’aller chercher de bien plus grosses sommes.

Comment est-ce possible ? Grâce au prêt hypothécaire sans lien de dépendance. Ce type de prêt permet deux choses. D’une part, il vous permet de prêter les sommes qui reposent dans vos REER, et ceci en échange d’un rendement intéressant. Par exemple, vous pouvez prêter vos avoirs à un investisseur immobilier, qui vous donnera un rendement notarié, disons de 7 % par année. L’autre option (la plus intéressante !), si vous êtes investisseur immobilier, est la suivante : vous pouvez utiliser les REER d’investisseurs intéressés afin de financer vos projets d’investissement immobilier.

Comment ça fonctionne

D’abord, il faut savoir que ce type de prêt ne peut se faire entre deux personnes unies par un lien de dépendance, par exemple entre deux conjoints.

Mis à part cette règle, le principe est simple : le détenteur du REER se transforme en prêteur. Il prête une somme d’argent à un investisseur immobilier, qui en retour du prêt, s’engage à lui verser un rendement annuel. On parle d’un minimum de 3 %, mais cela peut grimper jusqu’à 30 % dans certains cas. En fait, les conditions sont tout à fait négociables entre le prêteur et l’emprunteur.

L’investisseur immobilier peut donc se servir du REER en guise de fonds pour financer l’acquisition d’un immeuble, ou encore pour des rénovations. L’important est que le tout soit notarié chez le notaire. L’hypothèque (le prêt) ainsi contractée est notariée ainsi que garantie par la propriété impliquée.

Les avantages

Pour le détenteur du REER (autrement dit le prêteur), il s’agit d’une belle occasion pour recevoir un bon retour sur son investissement. De plus, le processus est relativement simple et peu onéreux, puisque et tous les frais sont payés par l’emprunteur. De plus, les gains sont exempts d’impôts, et ce jusqu’au décaissement du REER.

Pour l’investisseur qui emprunte des fonds dans les REER des autres, il est possible d’aller chercher un financement de 100 %. Autrement dit, il est possible d’investir dans des immeubles sans aucune mise de fonds initiale. Dans certains cas, il est même possible d’obtenir un taux d’intérêt moins élevé que ceux proposés à la banque pour une hypothèque conventionnelle.

Et ce n’est pas tout. Ce genre de prêt n’exige pas d’évaluation ni de qualification de la part de l’emprunteur. La prime SCHL ? Elle ne s’applique pas ici ! Et pas besoin de demeurer dans l’immeuble pour pouvoir bénéficier de ces avantages.

Vous souhaitez en apprendre plus ? C’est avec plaisir que je vous invite à notre prochaine formation Comment utiliser les REER pour investir en Immobilier. Surveillez bien les prochaines dates ! Pour davantage d’information, c’est par ici !

FacebookLinkedInTwitterGoogle+