Financer l’achat d’un chalet, est-ce possible?
Non classé

Amoureux de la nature, vous avez pris la décision d’investir dans un chalet. Par contre, vous vous questionnez : faire financer son chalet par la banque est-il possible comme c’est le cas pour une maison? Suite à de nombreux appels de ma part pour tenter d’analyser le tout, il semblerait que les versions diffèrent selon la personne à qui l’on s’adresse.

Financer son chalet: que pensent les banques?

Pour qu’une institution financière accepte de financer votre projet, de nombreux facteurs seront pris en compte. Ce chalet au fond des bois dont vous rêvez (accessible uniquement par bateau ou par véhicule tout-terrain) représente un risque que les institutions financières ne sont pas prêtes à prendre. Leur raisonnement? En cas de reprise du chalet, les chances de le vendre et de récupérer leur argent sont minces.

Même chose pour ce chalet privé d’eau courante, de fosse septique ou d’électricité qui vous fait tant envie; mes recherches ne m’ont permis de dénicher qu’une seule institution financière québécoise acceptant le financement d’un chalet comme tel. Les banques exigent une mise de fonds allant jusqu’à 40 % ou refusent tout simplement de financer les chalets 3 saisons. Quant aux chalets inaccessibles par la route en hiver, la possibilité de financer son chalet réduit considérablement.

Vers quel type de chalet faut-il se tourner?

Un chalet accessible en voiture toute l’année et doté de tous les services courants — au même titre qu’une maison — reste plus facile à financer. C’est du moins ce qu’affirme M. Luc Poupart, courtier immobilier spécialisé dans les chalets. On peut alors obtenir un financement atteignant un maximum de 80 % du prix d’achat; la SCHL refusant désormais d’assurer ce type de prêt de résidences secondaires. Vous pouvez aussi décider de vous tourner vers la compagnie Genworth. Une façon d’obtenir un financement à 95 %? Vous déclarer propriétaire occupant.

De plus, une inspection du chalet sera effectuée par les banques avant de vous accorder tout prêt. Elles veulent ainsi s’assurer de la véracité de votre déclaration et de l’état véritable du chalet. Des tests d’eau potable seront aussi effectués. Loin de vouloir vous décourager, mais il faut bien s’informer et être au courant des différentes clauses à vérifier pour financer son chalet. Finalement, voici mes dernières recommandations :

  • Assurez-vous toujours de faire une promesse d’achat conditionnelle au financement par une institution financière, et ce, même si vous êtes en mesure de payer en argent comptant.
  • N’hésitez pas à faire appel à un courtier hypothécaire spécialisé dans la villégiature lors de vos démarches. Il sait quelles sont les institutions bancaires qui accepteront de financer votre chalet et vous fera gagner un temps précieux.
  • Votre courtier immobilier doit avoir l’habitude des transactions de chalet et être au courant des différentes spécifications d’un tel achat

En espérant que grâce à ces quelques conseils, vous serez en mesure de financer l’achat du chalet de vos rêves.

Ghislain Larochelle