Vos émotions et l’immobilier
Achat Infolettre mensuelle

Les émotions et les transactions ne font pas toujours bon ménage. L’achat d’une maison peut être très émotionnel. C’est très différent d’un achat d’action ou de fonds communs.

Jeu de couleurs, jeu d’émotions

Les propriétaires investissent beaucoup de leur temps et de leur énergie à rendre leur maison plus chaleureuse en faisant, entre autres, du home staging. Saviez-vous que 80 % des maisons sont achetées sous le coup de l’émotion? Cela semble quelque peu périlleux de baser un investissement, souvent le plus important de votre vie, avec l’émotion comme facteur décisionnel. Va-t-on déposer une offre excessivement plus élevée parce qu’on est tombé en amour avec un condo? Votre budget planifié est dépassé avec un petit écart de seulement… 10 000 $? Achetez-vous en bas de la valeur marchande ou au-dessus?

Il faut être capable de faire abstraction des goûts et préférences du vendeur et de voir le potentiel possible. Sachez projeter votre imagination au-delà de ces apparences qui vous déplaisent et voyez si vous pouvez y créer un décor chaleureux satisfaisant vos goûts. Connaissez-vous des gens qui ont visité une maison et qui au bout d’une minute s’exclament «JE N’AIME PAS»? :

  • JE N’AIME PAS la couleur rouge
  • JE N’AIME PAS le tapis
  • JE N’AIME PAS les meubles, ils sont trop gros pour la pièce
  • JE N’AIME PAS le style gréco-romain

 Vous aurez de la difficulté à trouver un condo ou une maison décorée exactement comme vous l’auriez aimé. C’est chose du possible, mais cela peut nécessiter plusieurs visites. Un coup de pinceau et changer un revêtement de plancher peut souvent accomplir des miracles. Faites un calcul simple : si vous épargnez 30 000 $ lors d’un achat et que vous investissez seulement 5 000 $ en réparations, est-ce que ce 25 000 $ en bas de la valeur du marché en vaut la peine?

Un autre point de vue

Quand les gens désirent acheter une maison, ils doivent pouvoir comprendre l’autre côté de la médaille, c’est-à-dire le point de vue du vendeur. En étant à l’écoute attentive des besoins du vendeur, cela peut grandement faciliter la transaction. Il faut être capable de reconnaître vos propres émotions et même vous faire accompagner par une personne plus neutre, comme un courtier immobilier, pour vous aider lors d’une transaction. Demandez cette aide, même si l’immeuble est vendu sans courtier. De bons courtiers sauront vous aider.

Dans le déroulement d’une transaction, du point de vue de l’investisseur, les émotions ne devraient pas influencer, ou avoir le moins d’impact possible. Restez bien conscient que cela implique des êtres humains et qu’en faire abstraction demande des efforts de concentration. En utilisant des techniques de négociation basées sur des faits et non sur des sensations, et en spécifiant également au vendeur que l’acheteur désire améliorer la propriété, cela peut contribuer largement à faciliter la transaction.

Connaissez-vous des gens qui ont acheté avec émotion et qui l’ont regretté par la suite? Racontez-nous votre histoire ou faites vos commentaires. Il me fera plaisir de vous lire à ce sujet et d’y répondre.

Ghislain Larochelle



Décharge légale