Quel impact aura le coronavirus sur le prix de votre maison
Actualité Investissement Non classé

Après la chute des marchés boursiers des derniers jours et la crainte du coronavirus, plusieurs se demandent si les prix de l’immobilier s’alignent également sur une pente descendante.

Je ne m’attends pas à ce que les prix des maisons chutent drastiquement du jour au lendemain ou même dans quelques semaines. Mais à un peu plus long terme, les trois facteurs suivants seront à surveiller.  

1- Baisse de la demande ?

Le ralentissement de l’économie et une baisse du pouvoir d’achat pourraient entrainer une baisse de la demande, autant pour les maisons, les condos et les plex.

Aux États-Unis, où le nombre de cas de COVID-19 est plus élevé, un récent sondage réalisé par la NAR (National Association of Realtors) a révélé que la crise du coronavirus avait entrainé une baisse de 11 % d’acheteurs et de 7 % des vendeurs.

En Italie, pays durement touché par l’épidémie, la situation est similaire. Le cas de l’Italie est intéressant, puisque le premier cas d’infection au coronavirus a été signalé le 28 janvier dernier, soit exactement un mois avant le premier cas signalé au Québec (28 février). 

À Milan, ville la plus touchée, il y a eu un recul des ventes de 12 % depuis le début de l’épidémie, mais aucun impact sur les prix. Or, cette information ne tient compte que des statistiques des mois de janvier et février, puisque celles du mois de mars ne sont pas encore disponibles au moment d’écrire ces lignes. 

Au Québec, il est encore trop tôt pour dire s’il y aura une baisse de la demande. Cela dépendra aussi du temps que tiendront les mesures instaurées par le gouvernement afin de combattre le virus. Il sera possible d’avoir une meilleure idée de l’impact lorsque l’APCIQ rendra disponibles ses prochaines statistiques.  

2- La baisse du taux directeur

Entre les 4 et 13 mars derniers, la banque du Canada a diminué deux fois son taux directeur, le faisant passer de 1,75 % à 0,75 %. 

Certains analystes s’attendent à ce que cette diminution stabilise les effets négatifs de la dégringolade des marchés financiers, tout en protégeant l’immobilier.

L’effet à moyen terme sur les prix est difficile à prévoir. Mais chose certaine, l’emprunteur dispose actuellement de conditions favorables pour négocier ou renégocier son hypothèque.

Est-ce un bon temps pour refinancer et négocier votre emprunt hypothécaire, ou vaut-il mieux être prudent? Chose certaine, le taux directeur est bas et vous avez le gros bout du bâton pour négocier.

Mais attention : Votre crédit est-il bon? Celui de votre conjoint/copropriétaire l’est-il également? Dans votre emploi actuel, êtes-vous en probation? Et dans le contexte actuel de pandémie de coronavirus, risquez-vous de perdre votre emploi? Si vous répondez-non à l’une de ces questions, ce sera plus difficile de négocier le refinancement de votre hypothèque. 

3- Possible surenchère ?

Certains analystes pensent que cette baisse des taux aura un effet à la hausse sur les prix des immeubles. La logique derrière ce point de vue ? Les acheteurs disposent désormais d’un plus grand pouvoir d’achat et seront prêts à payer plus cher pour investir en immobilier.

Plusieurs courtiers avec qui j’ai parlé affirment avoir composé avec plusieurs situations de surenchère, pas plus tard qu’au début du mois de mars. Mais pour la suite des choses, cela reste à surveiller. 

Ce qu’il faut retenir : à court terme, il se peut qu’il y ait une baisse — sinon un ralentissement de la croissance — des prix de l’immobilier. Mais ce n’est pas une certitude. Et à plus long terme, il est probable que les prix de l’immobilier continuent de grimper. 

Quoi qu’il en soit, même si les effets à court et moyen terme sont difficiles à prévoir, l’immobilier s’avère toujours un bon placement sur le long terme.  

D’ailleurs, si vous disposez d’un peu de temps libre étant donné les circonstances, pourquoi ne pas le mettre à profit afin de préparer votre premier investissement immobilier?

Pour vous aider, je vous invite à assister à mon webinaire entièrement gratuit, dans lequel je vous enseigne comment faire votre premier deal en immobilier en moins de 90 jours. Saisissez l’opportunité dès maintenant! 

→ Pour ne rien manquer, je vous invite aussi à vous inscrire à mon INFOLETTRE GRATUITE. J’y dévoile des actualités, des scoops ainsi que plusieurs anecdotes divertissantes sur ma vie d’immopreneur.

→ Connaissez-vous le GROUPE FACEBOOK IMMOPRENEUR. Chaque semaine, plusieurs milliers de membres sont actifs pour réseauter et échanger leurs connaissances ! Les coachs d’Immofacile y sont également présents pour vous conseiller dans vos projets ! De plus, c’est gratuit… Qu’attendez-vous ? Venez nous rejoindre !

 



Décharge légale