Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite sur l'immobilier paraissant aux 2 semaines.

Les 7 lois du succès en immobilier
Incorporation Investissement Résolutions

Comme le disait le célèbre entraineur de football américain Vince Lombardi, il n’y a que dans le dictionnaire que le « succès » arrive avant le « travail ».

Autrement dit, la seule manière de connaitre le succès en immobilier, c’est de retrousser ses manches ! Si vous n’en êtes pas convaincu, voici, pour vous convaincre, les 7 lois du succès de l’investisseur immobilier.

  1. La loi de l’incorporation

C’est essentiel : tout investisseur immobilier doit se protéger des vices cachés. D’une part, il y a les éventuels acheteurs qui achèteraient un bien et les vices cachés qui vont avec. Vous ne voudriez certainement pas voir partir en frais de procédures judiciaires les gains financiers que vous aurez acquis. Si l’on considère qu’environ 20 % des propriétés sont susceptibles d’abriter des vices cachés,

Selon cette loi, l’investisseur immobilier doit se protéger des poursuites d’éventuels acheteurs qui découvriraient des vices cachés. Il est en effet catastrophique pour un investisseur immobilier, qui a bâti sa carrière sur l’équité, de recevoir une mise en demeure pour vices cachés pour un bâtiment vendu il y a 20 ou 30 ans ; sachant que statistiquement 20 % des propriétés sont susceptibles de contenir des vices cachés !

Comment se protéger ? La solution, c’est l’incorporation. Celle-ci permet non seulement de bénéficier d’un avantage fiscal, soit 20 % d’imposition, mais aussi d’un avantage d’actifs.

  1. La loi de Charlemagne

« Qui a inventé un jour cette idée folle d’inventer l’école ? » disait Charlemagne. D’après cette loi, un investisseur à succès doit consacrer une bonne partie de son revenu pour se former et demeurer à l’affût des tendances. C’est ce qui lui permet de demeurer au-dessus de la mêlée. Le fait d’aller chercher de la formation et de vous faire coacher vous coûtera beaucoup moins cher que si vous choisissez d’apprendre à la dure.

  1. La loi du cri d’équipe

En vous associant à des partenaires, vous avez plus de chance d’aller plus vite et plus loin. Cependant, il n’est pas question de le faire tous azimuts. L’idéal est de choisir des partenaires complémentaires, qui combleront vos faiblesses et non des partenaires qui apporteront les mêmes forces au projet. Un investisseur talentueux, mais sans ressources financières, gagnera à s’associer à un partenaire qui sera en mesure de le financer.

  1. La loi de Rocky Balboa

Tout comme le célèbre boxeur, vous devez surmonter vos peurs en passant à l’action. Il est tout à fait légitime d’avoir des peurs en tant qu’investisseur immobilier, la peur de l’échec étant la plus récurrente. Pour un débutant, la première offre d’achat est toujours la plus dure. Toutefois, le remède universel à chacune des peurs c’est de passer à l’action.

  1. La loi des conseils d’administration

Un investisseur à succès se doit d’être bien entouré. Son réseau de contacts lui évite les problèmes, l’aide à trouver des solutions et met à sa disposition plusieurs ressources. Pour bien s’entourer, il y a trois étapes clés :

  • Monter une équipe
  • Nourrir votre équipe
  • Apprécier votre équipe
  1. La loi du chien

Trouvez votre niche ! L’immobilier est un secteur pluridisciplinaire et les possibilités sont inouïes. Gardez en tête qu’il est impossible d’être bon dans tout. Il y a forcément des domaines dans lesquels vous avez plus de faiblesses que de forces et vice versa.

Renseignez-vous sur les différentes possibilités en immobilier et choisissez celle avec laquelle vous êtes le plus à l’aise. Trouver votre niche revient donc à vous spécialiser dans un domaine précis de l’immobilier, pour ensuite devenir très bon dans votre secteur de niche. En utilisant vos forces, vous deviendrez un expert. Dites-vous que l’expert a bien plus d’aptitudes à flairer la bonne affaire et à la saisir au bon moment.

  1. La loi de Jean Charest

La dernière loi repose sur le slogan de l’ancien premier ministre du Québec Jean Charest : « Je suis prêt. » On n’est jamais assez prêt que lorsque l’on décide par soi-même, surtout quand on est investisseur immobilier. Le plus important, c’est d’avoir un plan, puisque sans planification, il est très difficile de devenir un investisseur à succès.

Article rédigé à partir des propos de Me Luc Audet

 

FacebookLinkedInTwitterGoogle+