L’éclatement d’une bulle immobilière est possible, selon Carney
Actualité

L’éclatement d’une bulle immobilière

Le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a affirmé mardi que le marché immobilier au Canada pourrait subir une importante correction. Ses craintes sont surtout motivées par l’endettement des ménages. Il répondait ainsi à une question du député néo-écossais Scott Bryson, en comité des Finances à Ottawa. M. Carney a dit que compte tenu de la hausse du prix des maisons et des hauts niveaux d’endettement des ménages canadiens, l’éclatement d’une bulle immobilière était toujours possible.

M. Carney a mentionné au comité que les changements que la Banque du Canada peut apporter aux taux d’intérêt sont des moyens limités pour inciter les ménages à réduire leurs dettes. Le gouverneur de la Banque du Canada encourage d’ailleurs les Canadiens à épargner davantage. Selon Mark Carney, une façon d’éviter un éclatement de la bulle immobilière serait que le gouvernement fédéral resserre davantage les règles pour rendre l’obtention d’une hypothèque plus difficile, ce qu’Ottawa a fait une fois en février dernier.

Rencontres du G20 à Séoul

M. Carney a aussi affirmé que «des progrès substantiels avaient été accomplis» lors de la rencontre des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 à Séoul, concernant l’adoption de règles mondiales pour empêcher que des pays dévaluent leurs monnaies dans une guerre des changes. Le gouverneur de la Banque du Canada a toutefois prédit qu’il faudra plusieurs autres rencontres de la sorte dans la prochaine année pour régler les problèmes des devises et des balances commerciales entre les pays.

Par Radio-Canada.ca et CBC — 27 octobre 2010

Pour une autre point de vu du même sujet, lisez l’article du Globe and Mail