Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite sur l'immobilier paraissant aux 2 semaines.

5 choses à savoir sur les marges de crédit hypothécaire
Achat Financement Hypothèque Infolettre mensuelle Investissement

Emprunter sur le dos de votre maison, c’est non seulement possible, c’est surtout bien utile si vous souhaitez financer certains de vos projets en immobilier. Voici cinq choses à savoir sur les marges de crédit hypothécaire.

1) Un accès facile au crédit

Le taux d’intérêt d’une marge de crédit hypothécaire est bien souvent inférieur à la plupart des autres crédits disponibles, et vous n’avez qu’à payer l’intérêt sur la somme empruntée. Aussi, contrairement à une hypothèque traditionnelle, vous pouvez rembourser quand vous voulez. (À l’exception des frais d’intérêt)

Pour pouvoir bénéficier d’une telle marge de crédit, il suffit d’être propriétaire d’un bien immobilier et d’avoir versé l’équivalent d’une mise de fonds ou d’une valeur nette d’au moins 20 %. Une fois que vous êtes admissible, vous disposez d’une marge dont la limite de crédit peut s’élever jusqu’à 65 % du prix d’achat ou de la valeur marchande de votre bien.

Par exemple, vous possédez une maison d’une valeur de 350 000 $ et avez versé une mise de fonds initiale de 70 000 $, soit 20 %. La limite potentielle de votre marge de crédit hypothécaire est fixée à 227 500 $ (65%). Cependant, puisque vous n’avez remboursé que 70 000 $ de votre prêt hypothécaire, votre marge hypothécaire ne vous permet pas de dépasser ce montant pour un éventuel emprunt.

2) Un levier pour l’investisseur avisé

Que faire si vous avez l’opportunité d’emprunter sur votre marge hypothécaire ? Irez-vous en voyage dans une destination exotique ? Échangerez-vous votre voiture pour une plus récente ? Ou peut-être vous doterez-vous de cette piscine creusée dont vous rêvez depuis des années ?

Si vous êtes un investisseur avisé, vous vous servirez sans doute de la somme qui vous est accessible pour investir de manière stratégique. Comment ? Par exemple en finançant des rénovations qui augmenteront la valeur de votre maison, ou encore en finançant l’achat d’un plex. L’important, c’est que vos investissements génèrent des revenus supérieurs au coût des intérêts redevables à votre marge.

3) Une incitation au surendettement

Les tentations de faire des folies peuvent être nombreuses si vous avez facilement accès à une importante somme d’argent, et sans date limite de paiement. Mon conseil est d’utiliser la marge de crédit hypothécaire non pas pour se payer des biens de consommation, mais seulement à des fins d’investissement stratégiques, tel qu’énoncé au point 2.

Bien sûr, cela prend de la discipline. Mais n’est-ce pas là la vertu première de tout bon investisseur ?

4) Attention aux frais !

Pensez-vous vendre votre maison dans quelques mois ? Si c’est le cas et que vous songez à utiliser une marge de crédit hypothécaire, n’oubliez pas de calculer si cela vous sera avantageux ou non de payer les frais associés au refinancement.

Dans une telle situation, vous devrez non seulement payer le notaire, mais aussi les banques, qui se feront un plaisir de vous facturer certains frais. De plus, vous devrez réserver un peu d’argent pour une évaluation.

Avant de vendre votre maison, il serait donc judicieux de calculer afin de déterminer si vous épargnerez ces frais. Dans le cas contraire, mon conseil est de ne pas refinancer.

5) Une marge dans votre intérêt et non dans celui des autres

Imaginons la situation suivante : d’un côté, vous possédez une maison d’une valeur de 350 000 $ pour laquelle l’hypothèque se solde à 100 000 $. D’un autre, vous avez besoin de 50 000 $ pour régler certaines dettes.

Quelques conseillers en hypothèque, vous recommanderont de refinancer votre hypothèque pour un montant qui s’élèvera à 150 000 $, même si en fin de compte, il se peut que le plus avantageux soit de souscrire à une deuxième hypothèque de 50 000 $. Pourquoi de telles recommandations ? Pour la simple raison que les conseillers encaissent de plus grosse commission en refinançant votre première hypothèque.

Mais il ne s’agit ici que d’un exemple, et non d’une règle absolue. L’important, c’est de toujours comparer les diverses options qui s’offrent à vous afin de faire un choix éclairé.

FacebookLinkedInTwitterGoogle+