Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite sur l'immobilier paraissant aux 2 semaines.

Bâtir une liste d’acheteurs potentiels pour son flip
Achat

Une liste d’acheteurs potentiels pour un flip de maison a le pouvoir de transformer vos efforts en une véritable machine à dollars! Mais qu’est-ce qu’un flip? Les gens moins familiers avec l’immobilier me le demandent. Un flip, c’est acheter et revendre rapidement un immeuble. Un flip implique souvent de la rénovation pour pouvoir en tirer un meilleur prix.

Qu’est-ce qu’une liste d’acheteurs?

Bien plus que de simples contacts, les gens qui se trouvent sur cette liste sont prêts à acheter et certains possèdent le capital pour finaliser la transaction, sans même passer par un financement. Voilà le type de personnes que vous voulez retrouver principalement sur votre liste d’acheteurs. Cette liste peut se diviser en trois catégories :

A) acheteurs qui disposent de capital complet pour finaliser la vente;

B) acheteurs admissibles au financement, mais ne possédant pas ce capital;

C) acheteurs qui pourraient être admissibles au financement.

Toutes les personnes qui ne peuvent pas bénéficier de financement devraient être écartées de cette liste. De plus, n’oubliez pas que vous pouvez avoir une liste d’acheteurs pour vos immeubles à rénover. Il n’est pas obligatoire qu’un immeuble soit bien rénové pour le revendre rapidement.

Pour bâtir votre liste, vous devez vous constituer une base de données d’acheteurs en récoltant un maximum d’informations, numéros de téléphone, adresses de courriel, adresses postales… Bref, tout ce qui vous permettra d’entrer facilement en contact avec eux. Mais comment s’y prendre? Pensez-y bien, chaque propriétaire de maison peut devenir un acheteur potentiel, faites le tour de vos amis, votre famille et vos clients. Récoltez un maximum de noms à classer dans votre liste sans trop filtrer. Le bouche-à-oreille peut vous apporter son lot de noms, solution économique et rapide.

Les propriétaires absentéistes sont des candidats idéaux! Mais qui sont-ils? Ce sont des propriétaires de maisons qui reçoivent leur courrier postal à une autre adresse que celle du bien immobilier, en d’autres mots, ce sont des investisseurs. Concentrez-vous sur ceux qui ont acheté au cours des 6 derniers mois. De cette façon, vous saurez qu’ils ont récemment satisfait aux exigences de financement ou encore qu’ils possédaient les liquidités nécessaires dans le contexte économique actuel. De plus, les occupants des immeubles à revenus que vous achetez peuvent s’avérer d’excellents acheteurs potentiels. Peut-être que certains d’entre eux envisagent éventuellement un investissement… qui sait? Finalement, répondez aussi aux annonces de logements à louer et de maisons à louer; les propriétaires de ceux-ci possèdent déjà des bien locatifs, donc ils pourraient facilement être intéressés par une nouvelle opportunité.

Construire son réseau

Les soirées-conférences en immobilier, comme les rencontres ImmoFacile (chaque 3e mardi du mois à Montréal), sont, quant à elles, des endroits rêvés pour étendre votre réseau de contacts. Vous pourriez établir de précieux liens d’affaires et trouver exactement le type d’acheteurs que vous recherchez. Le réseautage est aussi une excellente façon de garnir votre liste d’acheteurs. En plaçant des petites annonces dans les différents journaux locaux ou encore sur des sites de petites annonces très fréquentés comme Kijiji, Les Pacs, Craigslist, etc., vous attirerez le type de clients que vous recherchez.

L’important est de vous bâtir une liste d’acheteurs potentiels fiables. Assurez-vous de bien cibler leurs besoins afin d’être en mesure de leur envoyer des offres de vos maisons qui répondent à leurs attentes. Vous économiserez ainsi temps et argent et bâtirez de bonnes relations d’affaires.

Ghislain Larochelle

FacebookLinkedInTwitterGoogle+