8 techniques de revenu passif en immobilier
Calculs de rentabilité Investissement Liberté financière REER Santé financière

Faire de l’argent en dormant, qui dit mieux ? Et quoi de mieux que l’immobilier pour y parvenir ? Voici huit techniques de revenu passif en immobilier.

Vous vous demander peut-être ce que c’est, qu’un revenu passif. Si vous lisez cet article, c’est probablement que vous vous y intéressez, ou du moins que vous avez une vague idée de ce que c’est. 

Clarifions le tout : un revenu passif, c’est de faire travailler le temps plutôt que de travailler soi-même afin d’encaisser un revenu. Le principe est le suivant : vous investissez un peu de temps au début afin de mettre votre système en place. Ensuite, l’argent rentre automatiquement dans vos poches. 😀

C’est un principe FONDAMENTAL en immobilier. Voici donc les huit techniques les plus efficaces en immobilier lorsqu’il est question de revenu passif.    

1- Louer de l’espace inoccupé

Vous avez quelques garde-robes en trop ? Votre sous-sol accumule les boules à mites ? Votre garage rend hommage au vide intersidéral ? Eh bien, vous êtes possiblement assis sur une petite mine d’or, puisqu’il est possible de transformer ces espaces inoccupés en revenu passif. Comment ? Il s’agit d’en faire la location à des personnes en manque d’espace pour entreposer du matériel. 

Pour ce faire, vous pouvez afficher sur plusieurs sites : d’abord les sites de petites annonces, tel Kijiji. Mais aussi, les sites spécialisés en location d’espace, Comme la plateforme québécoise Sharebee. Ça vaut le coup d’essayer !  

2- Sous-louer votre logement

Vous partez en vacances ? Vous êtes appelé à travailler quelques mois à l’étranger ? Pourquoi ne pas sous-louer votre logement ? C’est tout à fait possible, que vous soyez propriétaire ou même locataire. Les plateformes en ligne telle Kijiji ou Airbnb vous aideront à trouver les bons locataires. 

Si vous êtes locataire, je vous conseille de visiter cette page de la régie du logement afin de faire dans les règles de l’art. Si vous êtes propriétaire, il est important d’avoir une entente écrite avec votre locataire. 

3- Acquérir un chalet locatif

Acheter un chalet dans un secteur attrayant peut devenir un revenu passif très intéressant. Si vous louez sur le court terme (30 jours ou moins), la rentabilité est nettement supérieure. Pour maximiser cette rentabilité, le mieux est d’opter pour un chalet 3 ou 4 saisons. Pensez à acheter dans un secteur qui offrira des activités à l’année, par exemple près d’un lac pour l’été et d’une montagne de ski pour l’hiver. 

Plusieurs plateformes de location existent, dont la plus populaire est sans aucun doute Airbnb. Pour vous démarquer, offrez une « expérience » à vos locataires. Certains hôtes sur Airbnb ont gagné une renommée avec des concepts originaux tels qu’« Une maison dans les arbres » ou encore « Dormir à la belle étoile sous un dôme de verre. » 

Si la location de chalet vous intéresse et que vous souhaitez en apprendre davantage sur le sujet, je vous propose d’écouter cette formation vidéo qui traite en long et en large du sujet. 

4- Investir dans des produits de placement immobilier

Plusieurs produits financiers permettent de profiter des avantages de l’immobilier. Par exemple, les « Real Estate Investment Trust » (REIT), ou en français les « fiducies de placement immobilier » (FPI) sont des produits de placement immobilier qui offrent une belle opportunité de revenu passif. 

La grande majorité des FPI détiennent un portefeuille de plusieurs immeubles à revenus gérés par des gestionnaires. Les parts de ces FPI sont négociées en bourse sous la forme d’actions.  

L’avantage du FPI est qu’il permet d’investir en immobilier pour une fraction du prix d’un immeuble. De plus, ce genre de fond permet d’investir facilement partout dans le monde et d’ainsi profiter des avantages offerts par les différents marchés à une échelle internationale. Les REIT canadiens offrent des rendements annuels (versés sous forme de dividendes) qui se situent normalement entre 3 à 10 %, ce qui est intéressant compte tenu du peu d’effort requis pour acquérir de tels investissements.   

5- Investir dans un plex

Les petits plex (de 2 à 4 unités de logement) sont une excellente manière de commencer à investir en immobilier. Duplex, triplex ou quadruplex sont faciles à financer, surtout si vous êtes propriétaire occupant. De plus, l’effet levier vous permet éventuellement d’accroître votre parc immobilier. 

Sachez toutefois qu’un plex s’accompagne de certaines dépenses, comme l’hypothèque et ses frais d’intérêt, les taxes municipales, puis les frais d’entretien. Mais la beauté de la chose, c’est que vous encaissez des revenus de location.

Pour en faire un revenu passif, faites en sorte que chaque logement vous rapporte un revenu net mensuel. Je suggère de viser un minimum de 50 à 75 $ par porte par mois. Un triplex devrait donc mettre dans vos poches de 150 $ à 225 $ tous les 1ers du mois, une fois les dépenses payées. Pour arriver à un tel résultat, il faut faire de bons calculs de rentabilité AVANT d’acheter. 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les calculs de rentabilité, je vous propose de suivre cette formation qui couvre en détail le sujet. 

6- Investir dans une maison de chambre

Une maison de chambre reprend le même principe qu’un plex, à la différence près que les locataires ne louent pas un logement, mais plutôt une seule chambre. La plupart du temps, plusieurs chambreurs partagent la même maison. 

Une bonne raison d’en faire un revenu passif est que ce type d’investissement est souvent très rentable. Plus vous avez de locataires au pied carré, plus la rentabilité sera bonne.  

Les chambres à louer font souvent très peur aux investisseurs. Plusieurs croient (à tort) que les chambreurs sont des consommateurs de drogues débauchés qui vont de party en party. 

Si vous achetez des maisons de chambres dans un quartier difficile peuplé de chômeurs et de gens à problèmes, forcément vous aurez vous aussi des problèmes. Si par contre vous ciblez un quartier étudiant ou un autre réputé pour accueillir des travailleurs étrangers, vous réduirez de beaucoup les risques de mauvais locataires. Les étudiants et les professionnels étrangers n’aspirent généralement qu’à un seul but, soit de bien réussir dans leurs études ou leur travail, sans faire la fête tous les soirs.     

7- Investir dans l’immobilier commercial

Malgré ce que plusieurs personnes croient, l’immobilier commercial n’est pas que l’affaire des riches. Il s’agit pourtant d’un secteur accessible, sécuritaire et surtout très rentable.

Pour les propriétaires, les baux sont plus avantageux que les baux résidentiels. Beaucoup d’entreprises préfèrent louer leurs locaux plutôt que d’en être propriétaire. En contrepartie, elles payent en partie ou en totalité les coûts associés au bâtiment, comme les taxes, l’assurance et de l’entretien. On parle alors de bail « triple net ». De plus, les baux commerciaux s’étirent généralement sur une période qui va de 3 à 20 ans. 

Pour investir dans ce secteur, vous n’avez pas besoin d’acquérir une tour de 20 étages. (Ceci dit, tant mieux si vous le faites ! 😉 ) Vous pouvez commencer par de petits espaces, tel un triplex qui compte un espace commercial au rez-de-chaussée. Pensez aussi aux mini-entrepôts, qui sont assez populaires. 

8- Devenir prêteur privé

Vous avez de l’argent à prêter ? Devenir prêteur privé constitue une excellente manière de gagner un revenu passif, et tout ça sans s’encombrer de la possession d’un bien immobilier. En prêtant son argent à un investisseur pour l’acquisition et/ou l’amélioration d’une propriété, le prêteur privé tire son profit des revenus d’intérêt que lui verse l’emprunteur. 

Le prêteur privé peut financer des investisseurs ayant été refusés auprès des banques. En contrepartie, il soutire un taux d’intérêt plus élevé, normalement entre 8 à 18 %, en plus des frais d’analyse de dossier qui s’établissent à 2 ou 2,5 %.   

Ici aussi, je vous propose une formation qui pourrait vous intéresser.

Pour conclure

L’immobilier est certainement un des meilleurs moyens pour générer de l’immobilier. Je cite en exemple le cas de Jean-Luc, l’un de nos coachs. Jean-Luc a calculé l’autre jour que ses investissements passifs en immobiliers lui rapportaient 25 sous par minutes. C’est 15 $ par heure et 360 $ au cours des 24 heures que compte une journée ! Et c’est assez fascinant de voir à quel point Jean-Luc est parvenu à ce résultat en si peu de temps, lui qui a commencé à investir en immobilier il y a seulement 8 ans. 

À votre tour, maintenant !

Faites-vous partie du groupe Facebook Immopreneur ? Chaque semaine, plusieurs milliers de membres sont actifs pour réseauter et échanger leurs connaissances ! Les coachs d’Immofacile y sont également présents pour vous conseiller dans vos projets ! Qu’attendez-vous ? Venez nous rejoindre !



Décharge légale