Comment trouver des deal en immobilier avec le Registre foncier?
Achat terrain Deals Évaluation Immeuble à revenus Investissement Méthodes de recherches d'immeubles Négociation Propriétaire Registre foncier

Le Registre foncier du Québec est l’un des meilleurs endroits où trouver de bons deals en immobilier. En quelques clics, vous avez accès à une foule d’immeubles qui pourraient être achetés au rabais. 

Sur le registre foncier, vous ne retrouverez pas d’immeubles à vendre, comme on en retrouve sur des sites tels Centris, DuProprio ou encore sur Kijiji. Le Registre foncier est plutôt un répertoire d’informations foncières sur l’ensemble des titres immobiliers du Québec. 

Il est notamment possible de savoir qui (ou quelle compagnie) est propriétaire d’un terrain ou d’un immeuble, depuis quand, etc. 

Mais ce qui est le plus intéressant, c’est que le registre foncier révèle des indices qui indiquent que le propriétaire pourrait se trouver dans de bonnes dispositions pour vendre rapidement et à bon prix. Et pour vous, l’investisseur immobilier, c’est là que se trouve la véritable mine d’or.

Dans tous les cas, l’astuce est de contacter directement le propriétaire afin de lui proposer une solution à son problème. Vous pouvez directement l’appeler, lui envoyer une lettre ou faire les deux. 

Voici les indices que vous devriez rechercher :

1- Reprises bancaires ou Avis de 60 jours

Avant que la banque ne saisisse une propriété pour défaut de paiement, elle envoie un avis de 60 jours au propriétaire, puis cet avis est publié au Registre foncier. En tant qu’investisseur immobilier, vous avez la possibilité de contacter ce propriétaire en difficulté et de lui proposer de réaliser un deal « gagnant-gagnant ». Autrement dit, vous pouvez lui offrir d’acheter sa propriété avant que la banque ne la lui saisisse. 

Quant aux reprises bancaires directement vendues pour la banque, beaucoup de gens pensent qu’il est possible de réaliser de bons deals en achetant ces reprises. C’est vrai aux États-Unis et ailleurs dans le monde, où des maisons saisies par la banque sont vendues à des prix dérisoires, mais au Québec, un acheteur de reprise bancaire peut s’attendre à acheter à environ 10 % sous la valeur marchande. C’est bien, mais il n’y a pas de quoi se péter les bretelles. 

2- Successions

Au décès du propriétaire d’un bien immobilier, une note apparaît au Registre foncier indiquant que la succession prend possession de la maison. Selon le contexte, la succession pourrait être pressée de vendre rapidement la propriété. Par exemple, supposons que la succession est composée des cinq enfants du défunt et que ces cinq personnes résident toutes à des endroits différents et éloignés de la propriété. Il y a de bonnes chances que ces cinq propriétaires souhaitent se départir de la maison sans trop trainer. C’est à vous de les contacter pour vérifier et encore une fois leur proposer une entente de type « gagnant-gagnant ». 

3- Les ventes pour taxes

Suivant le même principe que la reprise bancaire, la municipalité peut reprendre une propriété dont le propriétaire est en défaut de paiement des taxes municipales. Avant la tenue de la vente pour taxe, un avis sera publié au Registre foncier. Si vous repérez ce genre d’avis, vous pouvez contacter le propriétaire afin de vérifier si vous pouvez conclure une entente de type « gagnant-gagnant. »

4- Retrait d’autorisation de percevoir le loyer

Les avis émis au Registre foncier concernent des maisons ou des condos dans environ 90 % à 95 % des cas. C’est normal, puisque les maisons n’ont — en général — pas de locataire pour aider à payer l’hypothèque. 

Mais dans certains cas, il peut arriver que le propriétaire d’un immeuble à revenus ait des difficultés à payer l’hypothèque. Dans ce cas, la banque peut prendre le contrôle de la collecte des loyers. En pareil cas, un avis est inscrit au Registre foncier et vous disposez d’une potentielle opportunité de réaliser un bon deal. 

Comment utiliser le Registre foncier du Québec?

Vous pouvez accéder au Registre foncier du Québec en suivant ce lien. Mais avant même de contacter un propriétaire en difficulté, il vous faut réussir à naviguer sur la plateforme, ce qui peut paraître compliqué au premier coup d’œil. C’est que l’interface d’utilisation n’est pas conviviale et semble tout droit sorti de la fin des années 1980. Et comme si ce n’était pas assez compliqué comme cela, le site du Registre foncier n’est pas accessible ni la nuit ni la fin de semaine. C’est à croire qu’il est syndiqué! 😛 En plus de cela, chaque clic sur le registre foncier coûte 1 dollar. La facture peut monter assez rapidement. 

Pour vous aider dans vos recherches, vous pouvez vous abonner aux services de diverses plateformes qui compilent les données du Registre foncier, par exemple JLR ou Mon Prospecteur. Vous y retrouverez les mêmes données, puisque Mon Prospecteur utilise les données de JLR. 

Mais à la différence de JLR, Mon Prospecteur est une plateforme conçue à 100 % pour les investisseurs du Québec. Cette plateforme de recherche vous envoie des alertes et vous évite non seulement de payer un 1 $ par clic ; elle vous permet aussi de concentrer vos recherches dans certains secteurs qui vous intéressent.

Et si vous souhaitez connaitre tous les rouages du Registre foncier et maitriser toutes les techniques de recherche, j’ai deux options à vous proposer : d’abord, j’ai créé une formation spécifique au Registre foncier. Vous pouvez y assister en format virtuel ou en classe. L’autre option est de suivre mon Coaching double ; un module entier est consacré au Registre foncier. Et en plus, vous bénéficierez de la meilleure formation au Québec afin de réussir dans l’investissement immobilier. 

→ Êtes-vous inscrit à mon INFOLETTRE GRATUITE? J’y dévoile des actualités, des scoops ainsi que plusieurs anecdotes divertissantes sur ma vie d’immopreneur.

→ Connaissez-vous le GROUPE FACEBOOK IMMOPRENEUR. Chaque semaine, plusieurs milliers de membres sont actifs pour réseauter et échanger leurs connaissances ! Les coachs d’Immofacile y sont également présents pour vous conseiller dans vos projets ! De plus, c’est gratuit… Qu’attendez-vous ? Venez nous rejoindre !



Décharge légale