4 manières d’investir en immobilier avec les REER
Financement Hypothèque Liberté financière Non classé Prêteur privé REER Santé financière

Saviez-vous qu’il existe plusieurs manières d’investir en immobilier par l’entremise de votre REER? Dans cet article, je vous présente 4 techniques pour vous enrichir grâce à votre REER ainsi que l’immobilier.

Le REER (Régime enregistré d’épargne retraite) est une coquille dans laquelle vous pouvez déposer et faire fructifier différents types d’investissements. Vous pouvez y déposer des fonds, acheter des CPG, des obligations, des actions, des fonds d’investissement… Il y a beaucoup de possibilités. Et la beauté de la chose, c’est qu’il s’agit d’un compte enregistré ; ainsi, vos investissements peuvent y fructifier à l’abri de l’impôt, jusqu’à ce que vous les retiriez à votre retraite. 

Le REER, c’est aussi un incroyable outil pour vous enrichir grâce à l’immobilier. Et il y a plusieurs stratégies possibles. Voici mes quatre stratégies préférées. 

Stratégie #1 : Acheter une première maison grâce au RAP

Beaucoup d’entre vous ont probablement entendu parler du régime d’accession à la propriété (RAP). Cet incitatif du gouvernement fédéral permet de retirer jusqu’à 35 000 $ de vos REER lorsque vous faites l’achat d’une première propriété. 

Par exemple, si vous achetez une maison avec votre conjoint(e), vous pouvez retirer jusqu’à 70 000 $, ce qui peut vous aider à constituer votre mise de fonds. 

Vous pouvez utiliser le RAP pour acheter une maison, un condo ou encore un immeuble à revenu. Toutefois, vous devez rembourser votre emprunt dans les quinze années qui suivent la sortie des fonds. 

Il s’agit d’une belle méthode de financement qui gagne à être connue. S’il vous manque des économies pour devenir propriétaire, vous pourriez même obtenir un prêt REER pour ensuite avoir recours au RAP, à condition bien sûr de rembourser cet emprunt par la suite. 

Pour plus de détails sur le RAP et tous les détails, je vous invite à consulter cette page du gouvernement canadien. 

Stratégie #2 : Investir dans des titres immobiliers à la bourse

La bourse est une jungle où se négocient des milliers de titres boursiers. Vous pouvez par exemple acheter des titres de compagnies bien connues, comme Coca-Cola, Apple ou encore Canadian Tire, et vous pouvez même investir dans des titres immobiliers. 

Une manière commune d’investir en immobilier à la bourse est d’acheter des titres de différents REIT (Real Estates Investment Trust) ou FPI en français, pour Fiducie de Placement Immobilier.

Les REIT sont des fonds ou des fiducies qui se négocient facilement, et qui détiennent des immeubles. Lorsque vous achetez des parts d’un fonds, vous devenez actionnaire et recevez un revenu proportionnel à votre investissement. Par exemple, si vous investissez 5000 $ dans le fonds 1234 (fond fictif) et que chacune des parts se négocie à 20 $, vous acquérez 250 parts. (5000$ / 20 $ = 250).

Tous les mois, vous recevez un revenu sous forme de dividendes directement dans votre compte. Un beau revenu passif ! 🙂 Cet avantage perdure tant et aussi longtemps que vous demeurez actionnaire du fonds. 

Reprenons notre exemple. Supposons que votre REIT vous donne des dividendes équivalents à environ 5 % du prix de l’action. Ainsi, pour votre investissement de 5000 $, vous recevez 250 $ par année, sans parler de la possible fluctuation de la valeur du titre. Attention, cela peut monter, mais aussi redescendre assez rapidement. En revanche, l’avantage est que ce titre est très liquide ; vous pouvez le revendre (ou l’acheter) rapidement. 

Pour en savoir plus, consultez mon article complet sur les REIT

Stratégie #3 : Prêter votre REER à un investisseur immobilier

Cette technique d’investissement gagne à être connue. Le principe est simple : si vous êtes détenteur d’un REER, vous pouvez vous en servir afin d’émettre des hypothèques légales octroyées à des investisseurs immobiliers. 

Oui oui, vous m’avez bien lu : vous pouvez jouer le rôle de la banque avec vos REER, à condition d’avoir suffisamment de liquidités. Ce type de prêt permet de prêter les sommes qui reposent dans vos REER, et ceci en échange d’un rendement intéressant. Par exemple, vous pouvez prêter vos avoirs à un investisseur immobilier, qui vous donnera un rendement notarié, disons de 7 % par année. Mais cela peut être plus, selon votre entente avec l’investisseur immobilier. C’est vous qui décidez!

À noter cependant : le prêt hypothécaire doit être sans lien de dépendance. Par exemple, vous ne pouvez pas prêter vos REER à votre conjoint. 

Le processus pour prêter des REER est relativement simple et peu onéreux, puisque tous les frais sont payés par l’emprunteur. De plus, vous ne payez pas d’impôt sur vos gains, et ce jusqu’au décaissement du REER.

Vous avez envie de découvrir comment faire pour prêter vos REER? 

→ DÉCOUVREZ MA FORMATION SUR LES REER ET L’IMMOBILIER ←

Stratégie #4 : Utiliser les REER des autres pour investir en immobilier

Cette dernière technique reprend le même principe que la technique précédente, mais cette fois-ci, mettons-nous dans la peau de l’investisseur immobilier qui veut utiliser les REER des autres pour investir. 

Saviez-vous que les Canadiens possèdent plusieurs dizaines de milliards de dollars dans leurs REER ? Cette source de financement est ÉNORME! 

En faisant affaire avec un détenteur de REER pour financer vos investissements immobiliers, vous ouvrez la porte à plusieurs possibilités. Par exemple, vous pouvez vous servir du REER afin d’aller chercher les fonds pour financer l’acquisition d’un immeuble, ou encore pour des rénovations. 

Et voici une règle que je trouve plutôt merveilleuse quant à l’utilisation des REER comme source de financement : Il est possible de financer à 100 % vos acquisitions. Autrement dit, il est possible d’investir SANS ACCUMULER DE MISE DE FONDS. Wow! 

Dans certains cas, il est même possible d’obtenir un taux d’intérêt moins élevé que ceux proposés à la banque pour une hypothèque conventionnelle.

Et ce n’est pas tout. Ce genre de prêt n’exige pas d’évaluation ni de qualification de la part de l’emprunteur. La prime SCHL ? Elle ne s’applique pas ici ! Et comme si ce n’était pas déjà assez merveilleux comme ça, vous n’avez pas besoin de demeurer dans l’immeuble pour pouvoir bénéficier de ces avantages.

« Ghislain, ça ne se peut pas. C’est trop beau pour être vrai! Je pensais que c’était difficile de financer un immeuble. »

Pensiez-vous cela? Si c’est le cas, vous avez raison à moitié. En fait c’est difficile de financer un immeuble quand on n’a pas les connaissances pour le faire. Il existe une foule de technique de financement « créatif » que vous pouvez utiliser pour financer vos investissements immobiliers. 

L’utilisation des REER est l’une de ces techniques et croyez-moi, vous gagnerez à la connaître. Si vous souhaitez savoir comment faire et apprendre toutes les étapes, mon équipe et moi avons mis au point une formation pour vous guider dans l’utilisation des REER pour investir en immobilier.  On s’y retrouve?

→ DÉCOUVREZ MA FORMATION SUR LES REER ET L’IMMOBILIER ←

→ Êtes-vous inscrit à mon INFOLETTRE GRATUITE? J’y dévoile des actualités, des scoops ainsi que plusieurs anecdotes divertissantes sur ma vie d’immopreneur.

→ Connaissez-vous le GROUPE FACEBOOK IMMOPRENEUR. Chaque semaine, plusieurs milliers de membres sont actifs pour réseauter et échanger leurs connaissances ! Les coachs d’Immofacile y sont également présents pour vous conseiller dans vos projets ! De plus, c’est gratuit… Qu’attendez-vous ? Venez nous rejoindre !



Décharge légale