5 questions pour économiser sur votre hypothèque
Calculs Hypothèque Immeuble à revenus Propriétaire Santé financière

Investir dans un immeuble revient souvent à contracter une hypothèque et payer de l’intérêt. Voici comment s’adresser à votre banquier afin d’économiser en frais d’intérêt sur votre hypothèque. 

Les longues périodes d’amortissement masquent la dépense, mais une hypothèque coûte très cher en frais d’intérêt. Supposons un duplex acheté par un propriétaire occupant, au prix de 300 000 $ avec une mise de fonds minimale de 5 %. L’emprunt est financé sur 25 ans au taux d’intérêt de 3 %. Si vous conservez les mêmes conditions d’emprunt pendant les 25 années du prêt, vous aurez payé un total de 124 410 $, seulement en frais d’intérêt. Et c’est dans les premières années que vous payerez le plus d’intérêt, soit 41 110 $ pour les 5 premières années. 

Cela vaut donc la peine de poser des questions au banquier afin de choisir l’option la plus appropriée qui vous fera économiser. Voici les cinq questions incontournables. 

1- Est-il possible de prendre un amortissement plus long ?

Plus l’amortissement est long, moins vos mensualités seront élevées, mais plus vous payerez d’intérêts et donc moins vous pourrez économiser sur votre hypothèque. Inversement, plus vous vous dépêchez à rembourser votre prêt, plus vos mensualités seront élevées, et moins vous payerez d’intérêts. 

Aussi, il faut savoir que certains prêteurs offrent la possibilité de financer une hypothèque amortie sur plus de 25 ans. Mais pour une hypothèque assurée avec la SCHL (Société canadienne d’hypothèque et de logement) et dont la mise de fonds est inférieure à 20 %, l’amortissement maximal est de 25 ans. 

2- Qu’arrive-t-il si je désire faire un versement supplémentaire ? Vais-je être pénalisé ?

Faire un remboursement supplémentaire permet de rembourser votre hypothèque plus rapidement, et donc d’économiser en frais d’intérêt. 

Pour les hypothèques ouvertes, vous pouvez à tout moment verser des sommes supplémentaires, voir même rembourser l’intégralité de votre prêt sans aucune pénalité. Cela peut être pratique si vous comptez vendre rapidement, comme dans le cas d’un flip

En revanche, si vous optez pour une hypothèque fermée, le montant supplémentaire que vous pourrez rembourser chaque année sera limité, de 5% à 20% de votre hypothèque. Toutefois, le taux d’intérêt sera plus avantageux que celui d’une hypothèque ouverte.

3- Qu’arrive-t-il si je vends mon immeuble avant la fin du terme ?

Si vous décidez de vendre votre propriété avant la fin du terme (5 ans étant le plus populaire) vous pourriez vous faire imposer une coûteuse pénalité. La pénalité d’une hypothèque à taux fixe sera plus importante que celle d’une hypothèque à taux variable. 

4- Est-il possible de transférer mon hypothèque à ma nouvelle propriété ?

Cette question servira davantage les propriétaires occupants. Si vous vendez votre plex afin d’en acheter une autre, ou encore pour acheter une maison ou un chalet locatif, votre prêteur acceptera probablement de transférer votre hypothèque sur votre nouvelle propriété. Mais cela vaut la peine de vérifier. 

5- Quelle est la différence de taux selon ma mise de fonds ?

Les prêts assurés sont moins risqués pour l’institution. Plusieurs prêteurs accordent donc des taux hypothécaires moins élevés lorsque l’hypothèque est assurée, par exemple par la SCHL. Mais ici aussi, il vaut mieux le vérifier avant de signer au bas de votre contrat. 

À retenir : 

  • Trop d’acheteurs sont obsédés par le taux d’intérêt. Les banques l’ont bien compris, puisqu’elles orientent leur marketing autour d’un petit taux. Mais c’est loin d’être le seul critère. Un bon service, des possibilités de remboursement et des conditions flexibles, tout cela vaut aussi de l’argent. 
  • Demandez plusieurs soumissions, au minimum trois. Un courtier hypothécaire peut vous aider à comparer plusieurs options avec aucun frais.
  • N’oubliez pas qu’en finance, tout se négocie. Taux d’intérêts, remboursements anticipés, pénalités… Demandez et le pire qu’il puisse vous arriver est de vous faire dire non. Et vous pourrez toujours aller voir ailleurs. 

→ Pour ne rien manquer, je vous invite à vous inscrire à mon INFOLETTRE GRATUITE. J’y dévoile des actualités, des scoops ainsi que plusieurs anecdotes divertissantes sur ma vie d’immopreneur.

→ Je vous invite aussi à joindre le GROUPE FACEBOOK IMMOPRENEUR. Chaque semaine, plusieurs milliers de membres sont actifs pour réseauter et échanger leurs connaissances ! Les coachs d’Immofacile y sont également présents pour vous conseiller dans vos projets ! De plus, c’est gratuit… Qu’attendez-vous ? Venez nous rejoindre !



Décharge légale