Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite sur l'immobilier paraissant aux 2 semaines.

Assurance-vie hypothécaire: que se passe-t-il après le décès?
Conseils légaux Hypothèque Infolettre mensuelle Santé financière

«Étant donné que mon mari est décédé il y a 3 semaines, est-ce que je vais avoir droit au montant de l’assurance-vie hypothécaire qu’il avait dans une institution financière? Nous étions propriétaires tous les deux de la maison, il reste présentement 73 000$ d’hypothèque à payer, j’ai 64 ans et seulement un maigre 350$ par mois de régie des rentes. Je ne peux donc pas continuer de payer l’hypothèque seule. De plus, je n’ai pas contracté d’assurance-vie hypothécaire.

Est-ce que le prêt sera payé en entier ou seulement à moitié étant donné que je suis propriétaire à 50%? Quelles sont les étapes suite à un décès pour l’assurance-vie hypothécaire?»

– Lectrice inquiète

Ne vous inquiétiez pas! Puisque votre mari était assuré, vous avez droit au plein montant d’assurance selon Mme Valérie Côté, conseillère en sécurité financière. Vous n’aurez donc plus d’hypothèque à vous préoccuper. À moins que… Votre mari n’a pas tout déclaré.

L’analyse des banques

Suite au décès, les banques vont comparer les déclarations initiales faites lors de la souscription à l’assurance-vie hypothécaire à la cause réelle du décès. Si par malheur, votre mari a déclaré qu’il n’était pas fumeur et qu’il est décédé à cause de la cigarette et bien, attachez votre tuque! L’assureur peut vous refuser de vous dédommager, selon Mme Côté.

Eh oui! Les assurances-vie hypothécaires des banques ne posent pas beaucoup de questions au départ contrairement aux compagnies d’assurance-vie qui peuvent demander et nous obliger à toute une panoplie de tests: questionnaire de dizaines de pages, prise de sang, test urine, etc. Souhaitons que vous ayez dit la vérité dès le départ et que votre situation n’ait pas changé au cours des dernières années.

Un exemple catastrophique

Voici un cas vécu d’un jeune couple dont le mari avait conduit une fois en état d’ébriété. Ce dernier a reçu une surprime pour une assurance-vie, mais l’a refusée. L’assureur a envoyé au MIB (Medical Information Bureau) la surprime qu’on lui avait donnée. Le système est similaire à celui du bureau de crédit, tous les assureurs y ont accès.

Le jeune couple s’est acheté une maison et ils ont pris l’assurance-vie hypothécaire que leur banque leur offrait. Il a complètement oublié cette surprime et ne l’a pas déclaré. Les banques vont voir le MIB seulement au décès de la personne et non pour souscrire à la police. Quelques années plus tard, le jeune homme décède, imaginez alors la situation dans laquelle se trouve sa pauvre conjointe avec ses deux enfants pris avec une hypothèque à payer.

L’assurance-vie hypothécaire en quelques conseils

Il faut savoir aussi qu’une assurance-vie hypothécaire d’une institution financière couvre seulement le montant restant d’hypothèque et non pas le montant de départ de votre hypothèque. De plus, vous devriez:

  1. Conserver toujours toutes vos assurances dans un seul endroit.
  2. Déclarez tout sur les formulaires des assurances.
  3. Bien analyser le type d’assurance-vie qui est le mieux pour votre situation.
  4. Toujours avoir un compte individuel en plus du compte conjoint, car le conjoint sera gelé pendant un bon bout de temps pour finaliser la succession.
  5. Essayez d’avoir une grosse assurance-vie hypothécaire au lieu de plusieurs petites assurances ici et là. Normalement, c’est plus économique selon Mme Côté.

Ghislain Larochelle

FacebookLinkedInTwitterGoogle+