Refinancement d’hypothèque: les erreurs à éviter!
Hypothèque Infolettre mensuelle

Votre maison est probablement l’actif le plus important que vous ayez. Le principe est d’utiliser l’équité sur votre maison, c’est-à-dire de l’argent disponible pour : payer de mauvaises dettes; financer des projets de rénovation; l’utiliser comme levier financier pour acheter un autre immeuble; baisser son taux d’intérêt. Tout ça est beau mais il faut rester vigilant. Je vais vous donner quelques erreurs que les gens font souvent lors d’un refinancement hypothécaire.

1) Vous vendez votre maison sous peu

Si vous pensez vendre votre maison dans quelques mois ou années, vous devrez calculer si cela vaut la peine de payer les frais de refinancement. N’oubliez pas que vous devrez payer le notaire et les frais de banque; une évaluation sera souvent requise également. Demandez-vous s’il vous est possible d’épargner au moins ce montant avant que vous ne vendiez votre maison. Si vous n’épargnez pas ce montant, ne refinancez pas.

2) Vous ne changez pas vos habitudes

Si vous refinancez votre hypothèque pour payer des dettes, est-ce une bonne chose à faire? demandez-vous, si dans 1 ou 2 ans, vous allez devoir recommencer le processus. Je vois souvent des gens qui se «débarrassent» de leurs dettes en utilisant leur maison et, malheureusement, après quelques années, ils sont encore pris dans le même scénario; cartes de crédit remplies au maximum, marge de crédit utilisée, peu d’épargne, etc. Ils doivent alors recommencer le même processus. La meilleure méthode pour les gens qui ne peuvent contrôler leurs dépenses est de découper leurs cartes de crédit et de s’imposer de payer tout comptant. Cela instaura de bonnes habitudes pour éviter de tomber dans les mêmes problèmes.

3) Vous vous faites avoir par des requins!

Malheureusement, certaines personnes ne sont pas très honnêtes et on en retrouve dans toutes les sphères d’activité. Souvent, ces gens ne vous voleront pas directement, mais regarderont plutôt pour leurs intérêts personnels et leurs poches plutôt que de trouver le meilleur produit pour leur client. Un exemple simple : les gens dans le domaine de l’hypothèque reçoivent une plus grosse commission s’ils réussissent à vous faire signer un terme d’hypothèque de 5 ans au lieu de 1 an. Si vous hésitez et ne savez pas quoi faire, ils vous conseilleront probablement un terme de 5 ans, car vous aurez la «paix» pour 5 ans. J’ai lu quelque part que 85 % des gens qui prennent une hypothèque de 5 ans et plus ne se rendent pas à terme. Rappelez-vous qu’il y a une clause dans votre contrat hypothécaire qui fait que vous devrez payer aux banques une pénalité si vous ne vous rendez pas à terme. Il faut cependant ajouter que certains clients n’auront pas le choix de prendre le terme de 5 ans, car un terme de moins de 5 ans n’est pas accessible pour eux étant donné leurs situations financières et habitudes de consommation. Informez-vous à un courtier hypothécaire pour en connaître plus sur ces subtilités.

4) Vous refinancez pour diminuer le taux d’intérêt

Vous avez de l’argent disponible et vous vous demandez si vous devez opter pour un refinancement pour diminuer le taux d’intérêt ou tout simplement rembourser votre hypothèque au complet. Le choix doit être fait sur la base d’un investissement en premier. Si vous remboursez votre hypothèque qui vous coûte 5 %, c’est comme si vous aviez un rendement de 5 % (oubliez l’impôt pour l’instant). Si vous êtes capable de trouver un rendement dans un investissement ailleurs qui rapporte plus, par exemple devenir prêteur privé, alors utilisez votre argent ailleurs et refinancez pour diminuer le taux d’intérêt.

Quoi choisir: un refinancement d’hypothèque ou une 2e hypothèque?

Si vous possédez une maison qui vaut 300 000 $ sur laquelle il vous reste 100 000 $ en hypothèque et que vous avez besoin de 50 000 $ pour payer des dettes, la plupart des courtiers vont vous recommander un refinancement d’hypothèque aux alentours de 150 000 $. Est-ce la meilleure façon de faire pour vous? Je ne crois pas! Le courtier devrait vous conseiller de songer à une 2e hypothèque de 50 000 $. Il faut cependant regarder tous les coûts engendrés et faire une bonne comparaison. Rappelez-vous que le courtier fait un plus gros profit en refinançant votre première hypothèque.

Ghislain Larochelle



Décharge légale