Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre gratuite sur l'immobilier paraissant à chaque jour.

Pourquoi vous ne devriez PAS augmenter la fréquence de paiement de votre hypothèque ?
Conseils fiscaux Hypothèque

Croyez-le ou non, il y a des occasions où vous ne devriez pas augmenter vos paiements mensuels ou accélérez les paiements. Quel genre d’hypothèque correspond le mieux à votre budget et vos désirs? Il y a plusieurs types d’hypothèques disponibles sur le marché :

  • Hypothèque préautorisée

L’hypothèque préautorisée détermine le montant que vous pouvez emprunter et est consentie pendant deux à trois mois à l’avance. Durant cette période, vous bénéficiez du taux d’intérêt le plus bas offert par votre institution. Cela vous donne du temps pour chercher votre maison ou votre immeuble en toute quiétude.

  • Hypothèque ouverte

L’hypothèque ouverte est remboursable en tout temps, sans pénalité. Elle est avantageuse en cas de remboursement rapide; sinon, s’en abstenir, son taux d’intérêt étant environ 1 % plus élevé.

  • Hypothèque fermée

L’Hypothèque fermée offre les taux d’intérêt les plus bas, mais engage souvent des pénalités en cas de remboursements anticipés ou forfaitaires. Si vous les combinez à un taux fixe, vous saurez toujours quelles seront vos mensualités.

  • Hypothèque à taux variable

L’hypothèque à taux variable présente un taux d’intérêt dont les versements mensuels peuvent diminuer ou augmenter. Si on prévoit une baisse des taux d’intérêt, ce type d’hypothèque peut s’avérer avantageux.

Amortissement

L’amortissement est la période requise pour le remboursement complet de la dette. Habituellement, ce nombre d’années représente 10, 15, 20 ou 25 ans. On recommande à ceux qui le peuvent de choisir un amortissement le plus court. Il faut bien sûr être capable de payer la différence de l’augmentation des paiements sans s’endetter ailleurs.

Paiements mensuels

Il y a plusieurs méthodes de remboursement d’hypothèque : mensuelle, bimensuelle ou hebdomadaire. En théorie en accélérant vos versements, les frais d’intérêts diminueront. Vous devriez donc en fin d’année avoir réalisé des économies appréciables. Cela dit, croyez-le ou non, il y a des occasions où vous ne devriez pas augmenter vos paiements mensuels ou accélérez les paiements.

Je vais vous expliquer ce qui arrive dans la vraie vie pour la plupart des familles. Ils accélèrent leur paiement d’hypothèque chaque mois, ce qui fait qu’ils déboursent plus qu’avec des paiements mensuels. Où prennent-ils l’argent? Une accélération des paiements oblige nécessairement de sortir plus d’argent de nos poches. C’est bien simple, avec les remboursements plus rapides de l’hypothèque, ils accumulent des montants de carte de crédit qui ne sont pas payés chaque mois à un taux de 10 à 20 % en moyenne. Ils empruntent en plus pour la location de l’auto ou l’achat, la contribution des REER, les études des enfants, etc.

Donc vous payez des prêts de 8 à 20 % pour contribuer au maximum à votre hypothèque à un taux de 3 à 5 %. Voyez-vous qu’il n’y a aucune économie à faire si vous avez d’autres dettes que votre hypothèque? Voici le donc la VRAIE réalité des remboursements hâtifs. Les banques ne vous diront pas cela, ils sont souvent les prêteurs des prêts à taux plus élevé.

N’oubliez pas votre équité

Je vais vous donner une meilleure façon pour faire vos versements hypothécaires sans avoir à débourser un sou de vos poches: vous utilisez votre équité (argent disponible dans votre hypothèque) pour investir dans une autre maison ou un autre immeuble. Comment cela fonctionne? Voici un exemple facile pour expliquer le principe peu connu.

Vous avez une maison de 200 000 $ sur laquelle il vous reste seulement 50 000 $ d’hypothèque à payer. Vous avez des paiements mensuels de X par mois. Vous utilisez 100 000 $ de votre équité pour acheter une autre maison ou un autre immeuble qui seront loués et qui vous rapporteront, disons, 12 % annuellement. Vous avez une hypothèque à 4 % alors si vous le soustrayez au 12% ultérieur, vous avez donc 8 % de revenu net. Cet argent servira à payer votre hypothèque.

Vous n’avez donc plus besoin de payer votre hypothèque, les paiements se font tout seuls. Vous n’avez pas à vous occuper de la location de la deuxième propriété, ni de la gestion si la transaction se fait avec un groupe d’investisseurs et une compagnie de gestion. VOUS N’AVEZ RIEN À VOUS OCCUPER. C’est trop beau pour être vrai! Encore sceptique, contactez-moi, je vous montrerai comment faire.

Ghislain Larochelle

FacebookLinkedInTwitterGoogle+